Travailleurs détachés, une étrange victoire !

Communiqué de presse du 24 octobre 2017

Le président Macron et la ministre du travail, Muriel Pénicaud, se sont félicités de l’accord signé lundi, entre les ministres du travail de l’Union Européenne, concernant le travail détaché.

Une victoire pour le président, titrent certains.
Etrange victoire que celle-ci.  En effet, seul le temps de détachement change. 12 mois, avec une possibilité de rallonge de 6 mois, au lieu de 24… Lorsqu’on sait que la moyenne de la durée de détachement est de 4 mois, cette baisse devient un détail qui, de plus, sera facile à contourner.
Un simple détail, lorsqu’on apprend que les charges sociales continueront d’être payées dans le pays d’origine du travailleur détaché alors que c’est le principal grief que fait France Bonapartiste, avec de nombreux professionnels, à la directive. Une mesure qui permet de baisser le coût du travail jusqu’à 40 % et qui tue à petit feu nos artisans, nos PME et TPE.
Un simple détail, lorsqu’on apprend que le secteur du transport routier n’est pas concerné par cet accord et que nos transporteurs devront faire face à la rude concurrence espagnole, polonaise ou tchèque par exemple.
Le texte signé par madame Pénicaud ne résout en rien les effets néfastes et dévastateurs de la directive sur le travail détaché. Il ne protège en rien nos entrepreneurs du dumping social et de la concurrence déloyale.
Une victoire aurait été la suppression pure et simple, comme le défend France Bonapartiste, de cette directive. Immédiatement et non dans 4 ans comme la réformette du 23 octobre.
Après l’étrange défaite de Marc Bloch, voici l’étrange victoire d’Emmanuel Macron !

Le Bureau National Bonapartiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *